La visite au rucher en avril

15/04/2018

Tenue ad-hoc

En ce chaud dimanche d'avril, nous arrivons dans un rucher en effervescence. En effet, les derniers jours ayant été cléments, nos amies, les abeilles, sont, cette fois, bien réveillées de leur torpeur hivernale. Elles vont et viennent dans un vacarme impressionnant. Les tenues adéquates sont de mise.

Les "amusettes"

Dans une des ruches, nous découvrons des "amusettes". Ces cellules e grande taille sont construites par les ouvrières pour y élever une nouvelle reine... Soit dans le but de remplacer l'ancienne, soit dans le but d'essaimer,... En voici une vide.

Et une autre qui semble bien fermée...

Lutter contre la prolifération du varroa

Le varroa est un acarien parasite de l'abeille adulte ainsi que des larves et des nymphes. La varroose est désormais un problème d'ordre mondial.  Il y a eu une adaptation de Varroa au cycle de nos abeilles. Le couvain de faux-bourdon étant operculé plus longtemps (14,5 jours) que celui des ouvrières (12 jours), la ponte de Varroa s'est adaptée à ce caractère physiologique en s'optimisant et donc en augmentant sa fertilité dans les cellules mâle. Donc, afin d'en éliminer naturellement de la ruche, on pose un demi cadre (cadre de hausse) dans le corps, en bordure du couvain (cadre N°2 ou N°9). Les abeilles pourront ainsi bâtir un demi-cadre de cire à mâles sous le cadre de hausse. 

La reine va alors pondre un beau demi cadre de couvain de mâle et les femelles varroa étant attirées par le couvain de mâle, en raison des adaptations citées plus haut, iront y pondre. Une fois que le couvain de mâle est operculé (10 jours après la ponte et avant le 24ème jours), il suffit de retirer le cadre de hausse, de découper le demi-cadre avec le couvain de mâle et de le donner aux poules, par exemple. En effet, ce couvain, bien qu'infecté de varroa, est un concentré de protéines composée des larves de mâles.

Voici un exemple de larves et on y aperçoit très bien sur la 4ème en partant de la gauche, un magnifique spécimen de ce parasite qu'est le varroa.

Comme nous sommes au printemps, il est possible, par un simple "truc" de prévoir l'extension de la colonie à l'avance en installant une hausse supplémentaire séparée de la colonie par une feuille de journal. En effet, si la colonie en a besoin, les abeilles dévoreront le journal afin d'accéder à la hausse. Cela est un signe de l'évolution de la colonie.

Enfin, notre professeur nous montre aussi les résultats d'un "piège à pollen" installé sur une des ruches. Ce système permet de récolter jusqu'à plusieurs centaines de grammes de pollen en quelques jours !